À propos de moi

Ma passion pour la peinture a pris naissance en 1995, à la suite du décès d’un ami très cher, Jean-Paul Drouin, artiste peintre et sculpteur de Montréal bien connu par les résidents du Plateau Mont-Royal. Il était toujours accompagné de sa fidèle compagne Adèle. A les voir se promener ensemble le long des allées du parc Lafontaine, on se demandait qui de lui ou d’elle avait appris à vivre au rythme de l’autre. Malgré la peine de son départ, j’ai eu la joie d’hériter de son matériel d’artiste. N’ayant jamais peint, et après six mois de contemplation de tous les pinceaux, couteaux, pots, tubes … je sentais que «je me devais» d’utiliser ce matériel car il n’y avait sûrement pas de hasard, si cet homme m’avait fait ce si grand honneur. J’ai commencé par nettoyer les objets avec grand respect, puis à m’apprivoiser doucement aux différents médiums. Simplement tenir un pinceau ou un couteau était pour moi comme une prière, je sentais à l'intérieur de moi, une mission à accomplir. J’ai réalisé très rapidement que la peinture devenait pour moi un moyen irrationnel et illimité, pour définir mes perceptions quotidiennes de la vie, et donner libre cours à mes émotions. Je réalise aujourd’hui l’importance du lègue que j’ai reçu. Après quelques années, je sais maintenant que la peinture est propice à l’interprétation individuelle. À travers quelques expositions, j’ai reçu différents commentaires, perçu différentes réactions; parfois positives, parfois négatives; et je suis pleinement consciente que la peinture est source de vie, car elle ne laisse aucune place à l’indifférence. Je suis en constante recherche de la luminosité, de la texture et de la transparence. L’être humain étant l’œuvre la plus fascinante que je connaisse, il est pour cette raison, le centre de mes inspirations, car il ne se passe pas une journée sans que l’on sente sa présence ou les conséquences de son existence. Le temps que vous prendrez pour me faire parvenir vos commentaires sera grandement apprécié. Ils me permettront de grandir encore dans cette douce, et aussi douloureuse folie de l’expression créatrice. Merci à toi, Jean-Paul Drouin, repose en paix! 

 

Colette Charron 

My passion for painting began in 1995 after the death of a dear friend, Jean-Paul Drouin, Montreal painter and sculptor, well known by the residents of the Plateau Mont-Royal. He was always accompanied by his faithful companion, Adèle.  Seeing them walk together in the Lafontaine park made us wondered which one had learned to live at the rhythm of the other. Despite the pain of his departure, I had the joy to inherit his art collection and hardware. Never having painted before, and after six months of contemplation of all brushes, knives, pots, tubes, etc.  I felt that "I had to" use this hardware.  It was certainly not a coincidence that this man made me this great honor. I started out by cleaning the objects with great respect and slowly taming the different tools. Simply holding a brush or knife was like saying a prayer. I felt likt a mission to accomplish. I realized very quickly that painting was soon to become an irrational and unlimited means and outlet to define my perceptions of everyday life.   I now realize the whole importance of the legacy I received. I now know that painting is conducive to individual interpretation. Through exhibitions, I received many comments and reactions, sometimes positive, sometimes negative. I am fully aware that the painting is a source of life because it leaves no room for indifference. I am constantly looking for the light, texture and transparency. I think the human being is the most fascinating I have ever implemented, it is for this reason, the center of my thing in this world, and it is for that reason that it became the center of my inspiration.  Not a day goes by without his presence being felt or the consequences of its existence being noticed. The time you take to send me your comments will be greatly appreciated. They will allow me to grow  in this soft, and as painful folly of creative expression. Thank you Jean-Paul Drouin, rest in peace!

 

Colette Charron